Accéder au contenu principal

Voeu relatif à l'absentéisme des adjoints aux maires en commissions

L’éloignement des Français de la vie politique se creuse année après année. La défiance qu’ils ont envers leurs élus est un des facteurs qui marque cet éloignement et qui fait progresser l'abstention et la montée des extrêmes.

Le présentéisme est un service obligatoire à rendre aux élus minoritaires et aux électeurs. Il doit faire partie d’une série de mesures servant la démocratie et rendant encore plus légitimes les résultats des élections.

L'exemple amiénois est un reflet d’une réalité nationale, où de nombreux adjoints ne respectent pas leur engagement d'élu. Ils se sont inscrits sur des listes candidates aux élections municipales, en sachant le travail que cela représenterait en cas de victoire. Mais une fois nommés adjoints, et une fois inscrits de leur propre chef dans des commissions, ils sont bien trop nombreux à y être régulièrement absents.

Cela a deux conséquences :

1- les élus des groupes d’oppositions ne peuvent pas rentrer dans le fond des sujets lors de ces commissions de travail qui précèdent les conseils. Les conseillers municipaux délégués aux adjoints sont parfois présents -pas tout le temps- , mais disposent rarement du même niveau de connaissance des dossiers que leur adjoint. Trop souvent, c'est l'administration qui doit répondre à un élu minoritaire, à la place de l’adjoint absent ou à la place du conseiller délégué, sans voix. Quand les questions sont politiques, l’administration ne peut pas répondre et les élus d’opposition restent sans réponse.

2- les électeurs sont lésés car ils se retrouvent avec des adjoints qui ne respectent pas leur contrat d’adjoint.

Afin d’exercer les mandats qui nous sont confiés par les électeurs, les élus du conseil municipal d’Amiens proposent aux députés de voter une loi portant sur le présentéisme des élus locaux, et particulièrement celui des adjoints aux maires. Cette loi se traduirait par des pénalités sur les indemnités de fonction des adjoints en absentéisme chronique.

Les élus du conseil municipal d’Amiens, sur proposition du groupe minoritaire Amiens au Coeur, proposent que des pénalités sur les indemnités interviennent sous le seuil de 50% de présence. Les parts d’indemnités retenues seraient alors réinjectées dans le budget du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Un vote CONTRE ce vœu de la part de chaque élu de cette assemblée serait sans aucun doute considéré par les Amiénois comme une grande preuve de mépris à l’égard des élus d’opposition et surtout à leur égard. Il entérinerait le fait que vous acceptez, nominativement et en votre for intérieur, que des adjoints soient en absentéisme chronique, qu’ils ne respectent par leurs engagements d'élus. Il entérinerait le fait que vous ferez partie, individuellement, de ceux qui creusent le fossé béant entre les élus et les électeurs. Que vous ferez désormais publiquement partie d’une liste d’élus qui font grimper les extrêmes et l'abstention. Que vous ferez partie d’élus qui se complaisent dans ce système où l'engagement et le présentéisme sont artificiellement exacerbés pendant les campagnes électorales, mais bien moins pendant l’exercice des mandats.

Un vote POUR ce vœu de la part de chaque élu de cette assemblée serait considéré comme une avancée de la démocratie et comme une volonté de mieux pratiquer nos fonctions d’élus locaux.

Si vous décidiez de NE PAS PRENDRE PART AU VOTE, nous considérerions alors que vous ne votez pas POUR, et que vous êtes donc CONTRE. Ce serait une pirouette peu habile et lâche.

Madame le maire, si vous étiez amenée à faire rejeter ce soir ce voeu par votre majorité, considérant par exemple que dans sa forme, il n'appartient pas à un conseil municipal de faire cette proposition, nous vous proposons alors d’inscrire cette règle dans le règlement intérieur de la ville d’Amiens. Vous en avez le pouvoir, avec effet quasi immédiat.

Messieurs et Mesdames les élus des groupes minoritaires comme du groupe majoritaire, êtes-vous favorables à ce vœu visant à pénaliser l'absentéisme chronique (< 50% de taux de présence) des adjoints ne respectant pas leur engagement d'élus locaux ?









Commentaires