Accéder au contenu principal

Je suis en colère

Les commissions de travail précèdent les conseils municipaux.

C’est dans ces réunions que les adjoints présentent à l’opposition les sujets qui passeront au vote le jeudi suivant en conseil municipal. C’est pour l’opposition l’unique moment où nous découvrons les dossiers et pouvons poser des questions. En théorie….

En théorie, car sur les 16 adjoints au maire, seule une poignée vient régulièrement. Je pense notamment à Hélène Bouchez, Nathalie Lavallard, Annie Verrier, Nathalie Leclercq, Mathilde Roy et Valérie Devaux qui se déplacent systématiquement quand des dossiers sous leur responsabilité sont à l’ordre du jour. Mesdames, merci.

En revanche, en deux ans de mandat, nous n’avons quasiment jamais vu les 10 autres.

Cette semaine étaient notamment à l’ordre du jour deux dossiers importants : « le pacte pour la transition écologique » qui va engager Amiens sur des décennies, et des travaux de renouvellement du parc Saint-Pierre pour 1.500.000€. Deux sujets majeurs.

Ces deux dossiers auraient dû nous être présentés par l’adjoint LREM, Bruno Bienaimé … qui était au même moment à un meeting En Marche, animé par Barbara Pompilli, à 200 mètres de la mairie, espace Dewailly.

A minima aurait-il pu avoir la politesse de venir découvrir à quoi ressemble la salle des commissions pendant une petite demi-heure, le temps de nous présenter ces deux  dossiers et répondre à nos questions.

Mais non. Car la politique politicienne est plus importante aux yeux de certains élus locaux que le travail de terrain pour le bien-être des Amiénois. Leur carrière politique avant le service aux Amiénois

J’étais en colère car les élus d’opposition, que ce soit ceux d’Amiens c’est l’tien ou ceux de mon groupe Amiens au Cœur, y sont toujours présents, pour comprendre les dossiers, pour poser des questions, et pour porter la voix des Amiénois qui n’ont pas voté pour l’équipe Fouré.

Et en retour, nous avons le mépris de la chaise vide.

Et après ils s’étonnent de la détestation des Français pour la chose politique et ceux qui la pratiquent.







Commentaires