Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2021

En plus de l’électrique, la métropole amiénoise doit-elle aussi s’équiper de bus à l’hydrogène, au biogaz ou au gaz naturel ?

Suite aux pannes des bus électriques NEMO quand la température extérieure est glaciaire ou caniculaire, le malin Alain GEST a allumé un contrefeu en parlant des futurs bus, tentant ainsi de faire oublier vite-fait-bien-fait les couacs actuels. On apprend ainsi que l’exécutif métropolitain hésite entre bus à hydrogène et bus au bio gaz.  Qu’en pensons-nous, à Amiens au Coeur ? Notre réflexion s’articule en 4 points   La première certitude est de ne plus acheter des bus diesel pour remplacer les vieux diesels dont nous allons nous séparer. On ne peut plus imaginer aujourd’hui investir dans des bus polluants pour de nombreuses années. Le positionnement écologique d’Amiens au Coeur est clair et affirmé.   La deuxième nécessité est qu’ Amiens ne doit plus essuyer les plâtres sur des technologies pas encore éprouvées et testées avec succès ailleurs . C’est ainsi que la propulsion à l’hydrogène nous semble encore prématurée. Très peu de communautés urbaines l’utilisent et les premiers retour

Le casse-tête du stationnement en centre-ville d'Amiens. Nous sommes favorables à une période d'appel gratuite.

La question du stationnement dans tous les centre-ville du monde est un véritable casse-tête. Amiens ne déroge bien-sûr pas à la règle. Nous apprenons que le maire d'Amiens vient de mettre fin à la gratuité des 30 premières minutes de stationnement en surface. Les Amiénois n'y comprennent plus rien. Comparons d'abord gratuité et paiement. La gratuité en centre-ville n'est pas envisageable car elle aurait un effet très néfaste : ses résidents et les salariés qui y travaillent (employés de commerces et des administrations notamment) stationneraient leur véhicule de nombreuses heures ou jours à la même place, ne laissant aucune chance aux clients des commerces de trouver une place. Par effet de rebond, ce serait la mort annoncée de nombreux commerces de proximité. Le paiement est mal perçu par la population car il est apparenté à un impôt supplémentaire. Ce qui n’est clairement pas le cas, car les recettes générées par les parcmètres servent en immense partie (et parfois

Bus électriques en panne. Alain Gest préfère l'humour aux excuses. Brigitte Fouré se muche.

Les bus amiénois font encore parler d'eux. En période de forte chaleur ou de fort froid, comme c'est le cas en ce moment à Amiens, ils se mettent en dysfonctionnement pour un nombre incalculable de raisons. Tous les Amiénois sont furax : les utilisateurs qui attendent parfois jusqu'à 40 minutes par des températures négatives. Les entreprises qui se demandent comment leur Versement Transport a été utilisé. Et plus généralement l'ensemble des Amiénois, car il en va de l'image de notre ville. Face à ce raté, on constate deux éléments politiques marquants : Le maire d'Amiens, Brigitte Fouré , qui se fait encore plus inexistante que d'habitude. On ne l'entend pas. On ne la voit pas. Elle ne s'exprime pas à ce sujet.  Elle se muche ("se cache" en picard). Politique de l'autruche puissance cent et manque de courage politique puissance mille. Et pourtant, même si les transports sont une (in)compétence de la métropole,  ce sont bien les habitant

Les deux maires d'Amiens se contentent (parfois) de (mal) réagir, mais ne préparent pas (véritablement) de plan de relance d'après COVID

Nous sommes confrontés avec COVID à une crise sans précédent qui ébranle notre quotidien et qui devrait, en prenant le recul nécessaire, permettre à l'équipe pléthorique municipale et métropolitaine de prendre le temps de PRÉVOIR et d’ANTICIPER l’après-crise. Nous constatons de rares éléments de réactions de l’équipe Gest-Fouré, mais ils sont frêles et dans la réaction pavlovienne et simpliste. La possibilité donnée à la va-comme-je-te-pousse aux commerces qui le veulent d'ouvrir le dimanche en est un parfait exemple : non coordonnée et ajoutant de la cacophonie à l'existant, les clients ne savent pas quel commerce sera ouvert ou fermé, alors ils ne vont pas en ville : la mesure est de facto inefficace. Jusqu’à présent, nous n’avons RIEN entendu de l’après. RIEN de RIEN . Que prépare l'exécutif pour relancer la machine amiénoise quand la pandémie sera passée? Quel est le plan dédié à la relance du commerce qui souffre? Quel est le plan prévu pour remplir les salle

La "Fête dans la ville" bat de l'aile. La Métropole ne doit pas l'abandonner.

Lors du Conseil d'Amiens Métropole du jeudi 4 février 2021, au détour d'une délibération sur les associations culturelles, Alain Gest a informé les élus de l'assemblée délibérante que deux audits étaient en cours pour évaluer l'action de l'EPCC du cirque (*Etablissement Public de Coopération Culturelle). L'EPCC a parmi ses missions celle d'organiser chaque année la fête gratuite "la Rue est à Amiens", le "nouveau" nom laid de la célèbre et historique "Fête dans la ville" qui existe depuis plus de 40 ans. Cette belle fête à Amiens, qui a connu ses heures de gloire quand elle était organisée par Jean-Pierre Marcos et ses équipes/amis, va mal et, nous devons le dire, s'était écartée depuis quelques années de ce qui faisait sa magie, sa beauté et sa renommée, à savoir son côté populaire, dans son sens le plus noble. Les dernières éditions étaient un mélange d'entre-soi et de culture à la sauce politicienne lors desquels  cer

La double page du JDA que presque personne ne lit. Sauf vous désormais!

Elle est bleue, très chargée en textes et d'une mise en page...rectiligne. La page d'expression libre du JDA répond à la loi qui impose à l'exécutif de réserver un espace à l'opposition pour s'exprimer. Dans le JDA, nous disposons  de deux tribunes libres par mois. Dans l'édition qui suit le Conseil Municipal. Dans l'édition de la semaine d'après, qui suit le Conseil Métropolitain. Chaque groupe dispose de 70 caractères pour le titre et de 1900 caractères pour le corps du texte.  La direction de la communication nous envoie  aimablement un rappel par mail quelques jours avant la date butoir. Entrons dès à présent dans le vif du sujet et a nalysons  la double page du JDA de cette semaine. Très logiquement, et sans se concerter (car il n'y a pas de concertation), les 4 groupes d'opposition (le notre + celui de la  liste " Amiens c'est l'tien" qui s'est déjà fracturé en 3 groupes politiques) ont abordé ce mois-ci le budget 2021