Accéder au contenu principal

Articles

Question orale relative à l’expression des groupes minoritaires

Lors du conseil municipal du 12 mai 2022, le groupe Amiens au Coeur a adressé une question relative à l'expression des groupes minoritaires : Madame le Maire, Les magistrats du Conseil d’Etat ont précisé début mai 2022, après plusieurs d’années d’incertitude juridique que : " Il résulte de l'article L.2121-27-1 du code générale des collectivités territoriales (CGCT) qu'un espace doit être réservé à l'expression des conseillers n'appartenant pas à la majorité municipale, dans toute publication comportant des informations générales sur les réalisations et sur la gestion du conseil municipal, y compris sur le site internet de la Mairie." Le petit rectangle bleu dont disposent les élus minoritaires de temps en temps dans le JDA n’est plus suffisant aux yeux de la loi. Nous vous demandons donc dès à présent de vous mettre en conformité avec la loi et de mettre à l’ordre du jour du conseil municipal de juin la modification du règlement Intérieur. (Nous profitons
Articles récents

Voeu relatif à l'absentéisme des adjoints aux maires en commissions

L’éloignement des Français de la vie politique se creuse année après année. La défiance qu’ils ont envers leurs élus est un des facteurs qui marque cet éloignement et qui fait progresser l'abstention et la montée des extrêmes. Le présentéisme est un service obligatoire à rendre aux élus minoritaires et aux électeurs. Il doit faire partie d’une série de mesures servant la démocratie et rendant encore plus légitimes les résultats des élections. L'exemple amiénois est un reflet d’une réalité nationale, où de nombreux adjoints ne respectent pas leur engagement d'élu. Ils se sont inscrits sur des listes candidates aux élections municipales, en sachant le travail que cela représenterait en cas de victoire. Mais une fois nommés adjoints, et une fois inscrits de leur propre chef dans des commissions, ils sont bien trop nombreux à y être régulièrement absents. Cela a deux conséquences : 1- les élus des groupes d’oppositions ne peuvent pas rentrer dans le fond des sujets lors de ces

Le maire et son équipe sont à côté de la plaque en matière d’urgence climatique

Le GIEC envoie des signaux d’alerte à la planète entière sur les conséquences désastreuses du réchauffement climatique si nous ne faisons rien, et eux nous présentent un document brouillon Word de 4 pages, indigne d’une ville comme la notre, pour lutter contre sa progression. Alors oui, il y a des choses qui ont été engagées dans le précédent mandat 2014-2020 (bus électriques, subventions pour la rénovation énergétique de quelques logements, idée d’une petite centrale solaire qui est encore loin de voir le jour, idée de solarisation de quelques toitures municipales dans quelques années,…) mais sur une échelle de 1 (rien n’est fait) à 100 (excellence), Amiens n’en est qu’aux alentours de 5 à 10. Il y a tant à faire. Mais la volonté n’est pas là. Ils le font a minima parce qu’ils perçoivent que ça fait bien électoralement. Ils ne le font pas par conviction. Un des élus de leur groupe nous confiait, lors la soirée électorale du 24 avril «moi l’écologie, ça m’fait chier». Nous n'avions

Il n’y aura toujours pas de supermarché à Étouvie.

C’est pourtant une des principales attentes des habitants de ce quartier. C’était un des sujets qui revenait souvent lors de la campagne des départementales en juin 2021. Cette publication est longue et technique, mais elle explique comment le maire d’Amiens s’est fourvoyée dans une promesse qu’elle n’a pas réussi à tenir. Pire, elle l’avait faite en organisant un arrangement commercial qui aurait pu fragiliser le commerce de centre-ville. C’est via une question orale que je lui ai posée lors du dernier conseil municipal qu’elle n’a pas pu faire autrement que de reconnaître que le projet était à l’arrêt. « Madame le Maire, Depuis le début du mandat, dès qu’il est question d’Etouvie et plus particulièrement des Coursives dans les ordres du jour des conseils municipaux, nous vous interrogeons sur l’état d’avancement de l’arrivée tant attendue par ses habitants d’un supermarché de proximité. Notre première demande remonte au conseil municipal du 29 octobre 2020. Nous profitions d’une déli

Je suis en colère

Les commissions de travail précèdent les conseils municipaux. C’est dans ces réunions que les adjoints présentent à l’opposition les sujets qui passeront au vote le jeudi suivant en conseil municipal.  C’est pour l’opposition l’unique moment où nous découvrons les dossiers et pouvons poser des questions.  En théorie…. En théorie, car sur les 16 adjoints au maire, seule une poignée vient régulièrement. Je pense notamment à Hélène Bouchez, Nathalie Lavallard, Annie Verrier, Nathalie Leclercq, Mathilde Roy et Valérie Devaux qui se déplacent systématiquement quand des dossiers sous leur responsabilité sont à l’ordre du jour. Mesdames, merci. En revanche, en deux ans de mandat, nous n’avons quasiment jamais vu les 10 autres. Cette semaine étaient notamment à l’ordre du jour deux dossiers importants : « le pacte pour la transition écologique » qui va engager Amiens sur des décennies, et des travaux de renouvellement du parc Saint-Pierre pour 1.500.000€. Deux sujets majeurs. Ces deux dossiers

Avec l’Ukraine

Face à l’horreur de la guerre en Ukraine, les débats et les chikayas qui animent habituellement les conseils municipaux auraient paru bien ternes et sans la même consistance qu’ils prennent d’habitude. Renaud Deschamps et les élus du groupe Amiens au Cœur ont donc décidé d’adopter une posture plus sobre et réservée qu’à l’habitude en se contentant de voter les délibérations, sans entrer dans les débats. Comment débattre sereinement de l’appellation d’une rue en construction à Amiens quand des villes sont détruites à 3000 kilomètres de chez nous ? Comment débattre avec passion de la carte scolaire amiénoise quand des écoles ukrainiennes sont bombardées ? Comment avoir le culot de se chamailler sur les missions de la police municipale quand des militaires et des conscrits de 18 ans, Russes et Ukrainiens, meurent pour exécuter des ordres d’un côté, et de l’autre coté, pour défendre leur Nation à Kiev, à Mariupol’, à Kharkiv et dans toutes ces villes meurtries par la folie d’un dictateur ?

Ils vous ont menti.

Dans leur programme des municipales de 2020, l’équipe d’Alain Gest vous avait promis de ne pas augmenter les taux d’impôts. Or la majorité a fait voter en conseil d’Amiens Métropole de janvier 2022 une très forte augmentation. Renaud Deschamps et son groupe Amiens au Cœur ont bien-sûr voté CONTRE, en rappelant que si Alain Gest n’avait pas prévu d’aussi gros investissements dans son mandat 2020-2026, cette hausse n’aurait pas existé. Grâce aux votes des élus de leur majorité (Fouré, Mercuzot, Rifflart, Jardé, Savreux, Delettré, Lavallard, Loric, Roy, Domise, Decle, Bienaimé, De Jenlis, et consorts), le taux de vos impôts intercommunaux va donc passer de 2,57% à 6,12%… Bonne année !… Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Nous n’avons jamais cru à bon nombre des leurs, tout comme à celle de mettre en place la gratuité du bus le mercredi en plus du samedi, qu’ils ne pourront jamais tenir étant donné son coût important. À moins d’encore augmenter vos impôts en fin de mandat.

Alain Gest renie son engagement de campagne quant à la gratuité du bus le mercredi

C'est une habitude fâcheuse de certains hommes et femmes politiques : refuser d'admettre leurs erreurs.   

Question orale relative à la qualité des logements amiénois

Question orale relative à la qualité des logements amiénois.   posée lors du conseil municipal du 31 janvier 2022 De plus en plus de maires imposent des critères de qualité pour la construction de logements neufs.  Parmi eux, il y a bien sûr les élus écologistes, à Bordeaux, Tours, Strasbourg et Lyon, qui souhaitent imprimer leur marque environnementale. Mais aussi des maires de droite comme ceux de la métropole Nice-Côte d’Azur. Les confinements à répétition ont mis en exergue l’inadéquation des logements récemment construits et les besoins de leurs occupants. Le 16 décembre 2021, Nice a par exemple adopté un «référentiel de la qualité de construction des logements et du cadre de vie» afin d’obliger les promoteurs à améliorer la qualité des logements qu’ils construisent.  Les règles de qualité incluses dans le futur plan local d’urbanisme intercommunal, donc opposables, s’appliquent à tous les logements neufs, privés comme sociaux, avec une marge de manœuvre pour les opérations de moi

Amiens au Cœur vous présente ses meilleurs vœux !

  Chers adhérents d'Amiens au Cœur , chers amis,   Au nom des élus du groupe politique Amiens au Cœur, nous vous souhaitons une bonne année 2022. L’année passée a été marquée par de nombreux rebonds épidémiologiques, et ce virus a fortement occupé la première place de l’actualité économique, sanitaire, sociale, financière et aussi politique. Localement, la deuxième année de mandat de l’exécutif municipal n’a pas dérogé à ce constat et a été parsemée de virevoltes et de reniements de promesses.  Amiens au Cœur continuera en 2022 à étudier les dossiers et à toujours imaginer des alternatives, en tant que première force de proposition constructive au sein du conseil.  L’épisode Omicron nous empêche à ce jour de vous communiquer notre prochaine date de rencontre. Nous reviendrons vers vous dès que possible. Nous vous souhaitons une année remplie de santé, de sérénité et de bonheur. La politique est importante mais elle n’est qu’un accessoire à ces vœux. Prenez soin de vous

Alain Gest est à la barre d’un paquebot, mais il ne sait pas où il nous emmène.

C’est la conclusion de notre prise de parole lors du vote de la programmation des investissements que fera la métropole pendant les 5 prochaines années. Des centaines de millions d’euros provenant des impôts et des diverses taxes payées par les ménages et les entreprises, nécessaires à moderniser notre agglomération, à créer des emplois dans le bâtiment et les travaux publics essentiellement, mais qui devraient aussi servir à rendre Amiens plus attractive pour de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises. Nous partageons le discours de fond, celui de la nécessité d’investir. Mais nous nous distinguons par deux aspects :  1/ L’aspect COMPTABLE.  Après un mandat de très très gros investissements (zoo, musée, BHNS, voirie), il était temps de continuer d’investir, mais sans doute avec davantage de mesure car nous craignons une impossibilité de tenir la cadence sans avoir à augmenter les impôts dans les prochaines années. Ce qui serait inconsideré étant donné les forts taux déjà pratiq

Marché de Noël d'Amiens : on marche sur la tête

Les annonces concernant le marché de Noël d'Amiens se succèdent et se ressemblent... On apprend dans le Courrier Picard du 8/11 qu'il n'y aura pas de grande roue sur le marché de Noël, mais une tyrolienne qui prendra sa place rue de Noyon. Au delà de t ransformer le marché de Noël d’Amiens en une pseudo foire Saint-Jean d’hiver qui nous paraît déjà une idiotie sans nom, il sera impossible aux visiteurs et touristes de passer des commerces d'un côté de la rue à l'autre sans avoir à contourner l'ensemble du dispositif de sécurité ; les commerçants apprécieront … Et deuxième nouvelle de la semaine , on  apprend également que la patinoire synthétique (écologique car ne nécessitant pas de lourdes dépenses d’électricité) que Renaud DESCHAMPS avait fait acheter à la métropole en 2015 (alors qu'il était adjoint au Maire en charge des animations) et qui est en parfait état, ne sera pas utilisée lors de ce Marché de Noël 2021.  Cet investissement rentabilisé en 5 ans

C'est aux élus de s'adapter aux demandes des habitants. Pas l'inverse.

Quartier Longpré-les-Amiens. Nous découvrons à la lecture du "Petit Journal" n°96, consciencieusement écrit par le comité de quartier, que l'adjoint au maire en charge du secteur estime inutile de mettre en place des réunions publiques pour évoquer les doléances des habitants, notamment en terme de desserte de bus et de verbalisations. C'est pourtant là l'essence même de la vocation des adjoints de secteurs. Ils se doivent d'être dans l'hyperproximité et la réponse aux demandes du terrain. Nous ne manquerons pas, en prochain conseil, de rappeler à la majorité un principe de base : C'est aux élus de s'adapter aux demandes des habitants. Pas l'inverse.

Amiens a besoin d’un Marché de Noël nouvelle génération et écoresponsable.

Le groupe municipal Amiens au Cœur se réjouit de la tenue du marché de Noël d'Amiens l’hiver prochain. Les Amiénois sont en attente de reprendre une vie normale et la baisse significative des cas de COVID-19 sur notre territoire permettent de planifier de nouveau des événements culturels et festifs.  Le marché de Noël est un élément structurant de la vie animée d’Amiens. Il a manqué à Amiens l’année dernière. Covid-19 a été un accélérateur de changements dans nos vies, dans nos façons de (télé)travailler, dans notre rapport au temps et à l’urgence climatique. Amiens doit être au RDV de ces changements et profiter de cette nouvelle édition pour redonner un nouveau souffle à son Marché de Noël. Les élus d’Amiens au Cœur portent 5 propositions à visée écologique: Faire du Marché de Noël d'Amiens un événement de plus en plus vertueux et soucieux de la préservation de notre planète . Le marché de Noël d'Amiens doit se donner l'ambition de devenir une référence sur cette

Il faut un grand plan pour les quartiers en souffrance d'Amiens

Ce weekend, des échauffourées ont eu lieu à Etouvie puis, par mimétisme dans quelques secteurs au nord d'Amiens et à l'est, à Philéas-Lebesgue. Cette situation m'attriste car elle reflète le symptôme de la dérive d'une faible (mais visible) partie de la jeunesse qui ne trouve plus d'autre moyen d'exister et de se faire entendre (par des tirs de mortiers et des partages sur les réseaux sociaux de leurs exploits) qu'en entrant en délinquance. Cette situation m'attriste car elle s'est banalisée, à tel point qu'on peut lire ce matin dans la presse locale Courrier picard le témoignage d'un habitant "C'est tous les week-ends, on a toujours connu ça ici et ça va, on a connu plus grave. Ce qui change, ce sont les mortiers". Cette situation m'attriste enfin car, par le prisme habituel de l'information, la loupe est posée sur les actes délictueux qui font du mal à l'image de ces quartiers en les stigmatisant alors que je le s

C'est au service public de s'adapter aux Amiénois, pas l'inverse.

La mise en place d'un nouveau règlement pour inscrire ses enfants au périscolaire a fait l'objet d'un débat en conseil municipal le jeudi 16 septembre 2021. Voici un extrait. La video complète est sur la chaine Youtube d'Amiens Métropole.  

Sommes-nous des élus d'opposition systématique ?

Le conseil municipal de rentrée s'est tenu le jeudi 16 septembre de 18h00 à 23h15. Il a été marqué par une tension palpable entre la majorité et l'opposition des Amiens au Coeur qui ont fait remonter au maire différents dysfonctionnement dans notre ville (propreté, sécurité, mauvais entretien du mobilier urbain, problèmes avec le nouveau règlement d'inscription au périscolaire, alcoolisme sur la voie publique et bas de la rue de Parsi et sur l'esplanade Branly). Sur les 40 points à l'ordre du jour, nous avons voté seulement 4 fois CONTRE. Le maire nous taxe souvent d'opposants systématiques, d'élus qui sont contre tout, par principe. La réalité est bien différente.  Quand nous décidons de nous opposer, nous le faisons parce que nous percevons que de nombreux Amiénois ne se reconnaissent pas dans la délibération présentée et mise au vote. Et avant de lever la main pour voter CONTRE, nous demandons une prise de parole et expliquons notre vote. Les réponses du